Les prix des logements neufs ont augmenté en 2019

Retour
Acheter

Meilleures performances énergétiques, confort, frais réduits, prêts avantageux… Acheter un logement neuf offre de sérieux avantages. La demande élevée, conjuguée au manque d’offres, entraîne une tension sur les prix : sur les douze derniers mois, les

Meilleures performances énergétiques, confort, frais réduits, prêts avantageux… Acheter un logement neuf offre de sérieux avantages. La demande élevée, conjuguée au manque d’offres, entraîne une tension sur les prix : sur les douze derniers mois, les prix immobiliers des logements neufs enregistrent ainsi une hausse de 2,6 %.

 

Marché du logement neuf : manque d’offres et hausse des prix

 

Même si l’ancien représente toujours la majorité du marché immobilier, la demande de logement neuf reste très élevée, poussée par les aides financières accordées aux primo-accédants (prêt à taux zéro, frais de notaire réduits…) et aux investisseurs immobiliers (Loi Pinel). La tendance à la hausse des prix du neuf devrait encore perdurer : en effet, le recul de la construction de logements neufs devrait se poursuivre et accentuer la pression sur les prix.

 

L’explication est simple : à l’approche des élections municipales, la délivrance des permis de construire se fait plus difficile, les élus locaux craignant l’impopularité et les recours contre les autorisations d’urbanisme. D’autre part, le marché de la construction est confronté à des difficultés : les coûts des travaux sont toujours plus élevés et les entreprises du bâtiment font face à un surplus de demandes, freinant les mises en chantier.

 

Le prix des appartements neufs a augmenté de 3 % sur un an

 

Face à une demande toujours plus forte de logements neufs et à une baisse régulière du nombre de nouvelles constructions, la conséquence est logique : le marché du neuf est tendu et les prix augmentent. On note toutefois une hausse remarquable des prix des appartements neufs par rapport aux maisons neuves. En moyenne, le prix d’un appartement neuf a augmenté de 3 % en un an, contre 2 % sur l’année 2018. Une hausse conséquente, portée par les conditions d’octroi des crédits bancaires, largement facilités (allongement de la durée de remboursement des prêts, diminution de l’apport personnel), et par des taux de crédit immobilier au plus bas (taux moyen de 1,13 % en octobre 2019).

 

Le prix des maisons neuves en hausse modérée

 

Si le prix des appartements neufs est clairement en augmentation, celui des maisons individuelles neuves est en léger recul. Malgré une demande plus forte auprès des constructeurs de maisons individuelles, due à l’annonce de la possible suppression du PTZ dans les zones C et B2, les prix des maisons neuves ont enregistré une hausse de 0,8 % en 2019, contre 2,6 % l’année dernière. Cette décélération de la hausse des prix des maisons neuves semble se stabiliser malgré des conditions de crédit très favorables et l’annonce de la possible suppression du PTZ dans les zones B2 et C pour 2020 (finalement repoussée en 2021).

 

L’investissement dans la pierre est toujours perçu comme une valeur refuge par les Français et le désir d’accession à la propriété reste fort. Malgré le recentrage annoncé du PTZ et du dispositif Pinel en 2021 qui implique une baisse des ventes de l’immobilier neuf, face au renouvellement insuffisant de l’offre et à l’augmentation des coûts de construction, les prix des logements neufs ne devraient pas baisser en 2020.

À lire aussi sur le même thème