Immobilier : le bois, l’avenir du bâtiment neuf

Retour
Tendances Immobilier neuf bois avenir matérieux realites

Construction en bois : l’avenir du bâtiment neuf

De 2013 à 2016, le marché de la construction en bois a subi la crise du secteur du bâtiment et a cédé des parts de marchés importantes. Pourtant, depuis deux ans, la construction neuve de bâtiments en bois est repartie à la hausse, encouragée par la nouvelle réglementation, les progrès techniques et par l’amélioration de sa perception. Découvrez pourquoi le bois représente un marché d’avenir pour le secteur du bâtiment, et pas seulement pour les maisons individuelles.

 

De la maison en bois aux immeubles en bois

Selon l’Enquête nationale de la construction bois, en 2016, le marché de la construction en bois ne représentait que 7,8 % des logements neufs livrés, dont seulement 4 % pour les logements collectifs et 8,7 % pour les maisons individuelles. En 2018, les maisons en bois sont à nouveau plébiscitées et représentent 10 % du marché de la construction de maisons individuelles. Si la majorité des constructions en bois concernait des logements individuels, les prévisions quant au marché du logement collectif sont plus qu’encourageantes, avec une croissance annoncée de plus de 20 % pour 2019.

Aujourd’hui encore, le bois est peu présent dans les programmes de logements collectifs, puisqu’il ne représente que 4 % des réalisations neuves. Cependant, les progrès des techniques d’utilisation du lamellé-collé et du lamellé-croisé offrent de belles perspectives pour la réalisation de grands bâtiments. La résistance offerte par ces nouveaux procédés permet d’envisager la réalisation de grandes structures de plus de 50 mètres, bien plus élevées que les constructions en bois déjà réalisées.

Les avantages du bois sont connus et nombreux : rapidité de construction, qualité d’isolation optimale et réduction de l’impact carbone jusqu’à 50 % par rapport à un bâtiment classique, soit un vrai plus face aux défis énergétiques à relever par le secteur du bâtiment en France.

Un enjeu écologique majeur pour la construction de grands bâtiments

Outre les avancées techniques, les constructions en bois présentent de réels atouts environnementaux. Ce matériau se démarque grâce à une empreinte carbone réduite : les constructions en bois sont moins polluantes pour l’atmosphère. En effet, un mètre cube de bois permet d’absorber une tonne de dioxyde de carbone tout en économisant du CO2 par rapport à une construction traditionnelle en béton. Ces avantages font du bois le matériau privilégié pour se substituer à l’acier et au béton, hautement énergivores. 

L’autre raison pour laquelle les bailleurs et promoteurs privilégient ce mode de construction est qu’ils anticipent les évolutions réglementaires. En effet, l’apparition du label E+C- avec la prise en compte de l’impact carbone, devrait créer un regain d’intérêt pour le bois, seul matériau capable de retenir du CO2 au lieu d’en émettre.

Des immeubles en bois de grande hauteur voient le jour un peu partout en France. Cet engouement, mais aussi les exigences de la prochaine Réglementation Environnementale (RE) 2020, devraient permettre à la construction en bois de poursuivre son développement et d’accroître ses parts de marché dans tous les secteurs du bâtiment : maison individuelle, logement collectif et bâtiment non résidentiel.

Vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf ? Découvrez nos conseils pour acheter dans le neuf ainsi que tous nos programmes.

 

À lire aussi sur le même thème