L’âge moyen du primo-accédant baisse depuis 3 ans

Retour
Tendances Jeunes acquéreurs immobiliers

Primo-accédants : âge en baisse depuis 3 ans

Portés par des taux d’intérêt immobilier historiquement bas et des banques en concurrence, les primo-accédants sont de plus en plus jeunes. En effet, le profil du primo-accédant voit son âge moyen diminuer chaque année depuis 3 ans, passant de 36 ans et 6 mois en 2017 à 35 ans en 2019. Comment expliquer cette baisse ? Les primo-accédants privilégient-ils un premier achat immobilier dans le neuf ou dans l’ancien ?

 

Une conjoncture favorable aux primo-accédants

Grâce à des taux inférieurs à 1,5 %, et ce quelle que soit la durée du prêt immobilier, les candidats à l’accession profitent d’une période particulièrement propice pour réaliser leur rêve en achetant leur résidence principale. C’est donc en toute logique que les primo-accédants représentent aujourd’hui plus de la moitié des emprunteurs immobiliers.

 

Outre les taux d’intérêt très bas, d’autres facteurs expliquent la hausse du nombre de primo-accédants. Les banques, beaucoup plus flexibles, accordent des prêts à des acquéreurs qui n’ont parfois aucun apport personnel, et sur une durée beaucoup plus longue, allant parfois jusqu’à 35 ans. Cet allongement de la durée des prêts accordés permet de compenser la hausse des prix des biens immobiliers et la baisse des dispositifs aidés. Moins nombreux à profiter du Prêt à taux zéro (PTZ), les primo-accédants bénéficient néanmoins de la souplesse des banques pour les accompagner dans leurs projets.

 

Mieux informés et sensibilisés à l’importance d’un investissement immobilier, les futurs acquéreurs prennent plus vite conscience de la valeur sûre que constitue la pierre. Ayant accès à plus d’informations, à des services immobiliers en ligne ou à des courtiers, ils sont bien conseillés et ne souhaitent plus perdre de temps. Ils investissent plus tôt dans l’acquisition d’un bien immobilier, pour y habiter ou pour investir, faisant ainsi baisser la moyenne d’âge de la primo-accession.

 

Vers quel type d’achat immobilier se tournent les primo-accédants ?

La majorité des primo-accédants investit principalement dans l’achat d’une maison (à 59 %), et dans l’ancien (à 82 %). Si ces chiffres concernent l’achat d’une résidence principale, la tendance s’inverse lorsque l’achat porte sur un investissement locatif. En effet, dans ce cas-là les emprunteurs privilégient nettement les appartements neufs, qui leur font bénéficier d’avantages solides.

 

En profitant d’une Vente en l’état de futur achèvement (Vefa), c’est-à-dire en achetant un bien immobilier neuf sur plan avant ou pendant sa construction, l’investisseur bénéficie de frais de notaires réduits et, dans la plupart du temps, de l’exonération de la part communale de la taxe foncière pendant deux ans. De plus, dans le cas de l’achat d’une résidence principale, le primo-accédant peut également profiter de prêts très attractifs, tels que le PTZ, les prêts accordés par les collectivités territoriales ou le Prêt accession sociale (PAS) : des « coups de pouce » financiers non négligeables, délivrés sous conditions de ressources.

 

Taux au plus bas, banques en concurrence, dispositifs d’aides financières avantageux… Si vous êtes primo-accédants, tous les feux sont au vert pour concrétiser votre projet immobilier. C’est le moment d’en profiter : découvrez tous les programmes immobiliers REALITES disponibles et bénéficiez d’un accompagnement par un expert. 

 

À lire aussi sur le même thème